Occupation éphémère par les réfugiés de la Chapelle du gymnase Jean Jaurès

Ce vendredi matin, sommés d’accepter une proposition de relogement par l’OFPRA, les réfugiés qui campaient dans le Parc Éole, près de Stalingrad, ont majoritairement dû évacuer les lieux. Certains n’ont pas voulu ou pas pu – par manque de place – prendre les bus mis à leur disposition, d’autres sont revenus plus tard dans le camp, qui a été évacué par la police dans l’après-midi, laissant ces migrants désemparés et à la rue une fois de plus.

L’occupation de la caserne de Château-Landon par les migrants de la Chapelle

Hier soir, un rassemblement était organisé en soutien aux réfugiés, accueillis au Bois-Dormoy, et qui devaient changer de lieu. C’est finalement devenu un cortège de migrants et de soutiens qui ont marché en direction de la caserne de pompiers désaffectée, à l’angle de la rue de l’Aqueduc et de la rue Philippe de Girard, dans le dixième arrondissement de Paris.